Accueil
Ecoute et Partage
Rond Point
Horizon
Agenda
Grains de vie
Echo des chemins
Clins d'oeil
Services

 

INFOS, ANALYSES et PETITIONS d'associations

 

Dernière mise à jour le : lundi 23 novembre 2020  

 

     

Agenda Infos Activités

                     

 "Agenda" d'Ecoute et Partage, cliquer 

 

   AGENDA

 "Activités" et Annonces de groupes locaux, cliquer

 

ACTIVITES

 "Nouvelles" et points de vue de lecteurs, cliquer 

NOUVELLES

"L’homme qui a perdu la faculté de s’émerveiller et d’être frappé de respect est comme s’il avait cessé de vivre."   A.Einstein

Et pour nous contacter, cliquer

 Infos, analyses signalées à la demande de partenaires  :

. Être honnête avec Dieu 2020 10

. Manifeste pour un christianisme d'avenir 2020 10

. Ecoute ton cœur et va ! Christiane Vika 2020 07

. Les émissions de gaz à effet de serre de l'agricuture par J.M. Patoureaux - CCFD-Terre Solidaire 2020 07

. Marcel Légaut, l’appel à vivre vrai, Jacques Musset 2020 06

. Dissuasion nucléaire par E. Godinot 2020 03

. Communiqué des Etats Généraux des Migrations 2020 03

. Avec Oxfam 2020 02

. Fonds de dotation pour une culture de non-violence 2020 01

 

. Jaï Jagat 2020 2019 12

. Au seuil du silence 2019 12

. Des enfants du silence; communiqué de presse 2019 10

. Avec Carola Rackete et Pia Klemp, pour la justice et l’humanité 2019 07

 

. Hommage aux mineurs étrangers morts isolés (RESF) 2018 11

. Sauvons l’Aquarius et le sauvetage en mer par SOS Méditerranée et RESF 2018 10

. Soyons une Europe accueillante, par Faim et Déveoppement 2018 09

. Suite à la lettre du pape François, par les Réseaux du Parvis 2018 08

. Hommes et femmes dans la cité, La Chênaie de Mambré 2018.05

. Armes nucléaires par le Comité des Vosges du Mvmt de la paix 2018.04

. Jeûne et randonnée 2018.03

. Soins corporels selon l'Ayurveda par C. O. 2018.01

 

. Journée internationale des filles 2017.10

. Pour en finir avec le délit de solidarité 2017.0

. Marchons pour la Paix 2017.07

. Qui sont les migrants ? 2017.01 (M.J.)

      

. Les émissions de gaz à effet de serre de l'agriculture 2016.10 (J-M P.)

. Greenpeace 08.2016.

. LIDL, le juste prix (Peuples Solidaires) 2016.06

 

. La guerre, pas en notre nom (MAN) 04 12 2015

. Ensemble pour le climat, jeûnons pour le changement (Jeûne pour le Climat) 2015.11

. Nous sommes unis 2015.11

. Stoppons l’agriculture industrielle en Papouasie (Sauvons la forêt) D.B.

. Foodwatch, qui se cache derrière

. Justice pour Éric de Putter, assassiné au Cameroun (N.L.)

. AVC Accident vasculaire cérébral (F.B.)

. Ungersheim, un village en transition (D.B.)

. Pour les abeilles et les sols de cultures (D.B.)

 

Année 2020

 

Avant-propos de l’ouvrage "Être honnête avec Dieu".

 

Lettres à ceux qui cherchent Éditions Karthala, septembre 2020

 

L’auteur de ce livre, John Spong, ancien évêque anglican des États-Unis, n’est pas un inconnu en France. Six de ses vingt-cinq ouvrages ont déjà été publiés par les éditions Karthala et ils suscitent un vif intérêt de la part de chrétiens qui ne se retrouvent plus dans la manière traditionnelle dont les Églises expriment la foi chrétienne en notre temps. Celle-ci leur paraît d’une époque révolue. Non seulement Spong ne leur donne pas tort mais il les aide à voir clair : d’une part, il leur procure des clés pour comprendre le malaise qu’ils éprouvent et, d’autre part, il leur propose une nouvelle vision de la foi chrétienne enracinée dans la culture de notre temps et dans le témoignage de Jésus.

 

  Pour découvrir la suite, cliquer

 

Manifeste pour un christianisme d’avenir  tiré de Parvis

 

Manifeste pour un christianisme d’avenir La lecture de ce livre récemment paru chez Karthala éclairera et réjouira celles et ceux qui, attachés à l’Évangile de Jésus de Nazareth, s’interrogent sur la portée actuelle du christianisme et veulent contribuer à en sauvegarder l’essentiel. Que faire de ce précieux héritage, pléthorique et souvent contradictoire, qui se délite après deux millénaires de sublime rayonnement et de trahisons sans nombre ?

Lire :

https://www.dropbox.com/s/6y9fl0zkfcoq33o/Parvis%20100%20Manifeste%20pour%20un%20christianisme%20d%27avenir.pdf?dl=0

 

Ecoute ton cœur et va ! Christiane Vika.

Ce récit est celui d'un amour, d'un bonheur, d'une douleur...

Ce récit est celui d'un amour, d'un bonheur qui ont embrasé le cœur d'un homme et d'une femme...

Lui, qui fut un prêtre magnifique, aimé, "adoré" de ses paroissiens, comme l'écrira un journaliste, tellement il aima, aida, tous ceux et toutes celles qu'il rencontra dans son ministère et leur donna espérance…

Elle, qui, aussi, donna ce qu'elle put à tous ceux et toutes celles qu'elle écouta dans ses multiples rencontres de médecin...

Ce récit est celui d'une douleur qui n'aurait jamais dû exister...

Ce récit se veut porteur d'un espoir, si ténu soit-il, qu'à l'avenir, d'autres puissent vivre cet amour, ce bonheur, sans cette douleur-là...

Christiane Vika

Ce n’est pas un livre ! C’est une explosion de joie et de Bonheur en continu ! « Ta joie éclatait ! » dit Christiane en parlant de lui...(lui, on ne saura pas son nom mais il est là, présent.) « Ta joie, j’en étais le témoin émerveillé et bouleversé. Tu ne pouvais plus la contenir... » Et plus loin : « Notre couple devait irradier : ‘Vous avez l’air de tellement vous aimer’ leur confie une serveuse en Toscane ». Ceci n’est pas une histoire d’amour comme les autres. Elle, bientôt médecin. Lui, devenu prêtre depuis peu.

Précisément, il est prêtre ; il a un ministère ; alors c’est la clandestinité. Elle durera...trop longtemps depuis ses premières années de prêtre jusqu’à quasiment sa retraite. « Alors il nous fallut inventer notre route, une route d’ombre et de lumière ; mais moi, c’était de lumière dont je rêvais et non pas d’ombre. » « Même accepté le renoncement à une vie normale, le fait de devoirtout cacher, s’accompagnaient de beaucoup de souffrance. » N’est-ce pas la condition de toutes les compagnes clandestines ? « Tu es ce que j’ai de plus cher au monde, lui confia-t-il un jour ! »

C’était pourtant le lendemain du Concile Vatican II (fin 70 - début 80) qui avait apporté tant d’espoir : « On pensait que cela allait évoluer. Des lieux d’ouverture surgissaient. La parole commençait à se libérer. Des prêtres partis parlaient... Mais de fait, rien ne bougeait. Illusion !! » Elle, ne supporte pas ; elle ne supporte pas non plus cette injustice faite aux femmes. « Comment accepter l’injustifiable ? L’injustifiable de cette obsession et de cette peur de la sexualité envisagée d’une façon si restrictive et péjorative ! Injustifiable le maintien de cette règle du célibat... qui date de 1123 »

Un récit bouleversant qui regorge d’espoir. « Je suis prêtre depuis 50 ans, lui dit-il un jour. J’ai essayé de ne jamais être un fonctionnaire du culte, mais un témoin de Jésus-Christ, un artisan de lumière et d’espérance ». Mais sa maladie et son cancer mettront un terme à cette forme de partage ... Le témoignage d’une vie lumineuse de prêtre, embrasée par sa foi et par un amour humain, dans l’espoir qu’advienne le jour où ressentir un appel à un ministère sacerdotal s’accompagnera de la liberté pour chacun (ou chacune) de vivre ce ministère dans le célibat ou non.

 

Le témoignage d’un amour partagé, vibrant de joie, de bonheur, d’épanouissement. Le titre à lui seul est tout un programme !

 

2020 07

Nous pouvons encourager ce beau témoignage en favorisant la vente du livre  "Ecoute ton coeur et va !"  Editions Persée. 120 p. (13,5 €)

L'auteure, médecin retraitée, seule maintenant -car ainsi en a décidé prématurément le cancer- brise ici le silence entourant le célibat des prêtres dans l'Eglise catholique. Elle livre le témoignage d'une vie lumineuse de prêtre embrasée par sa foi et par son amour humain dans l'espoir qu'advienne le jour où ressentir un appel à un ministère sacerdotal s'accompagnera de la liberté pour chacun (ou chacune) de vivre ce ministère dans le célibat ou non.

Pour acheter le livre :
https://www.furet.com/livres/ecoute-ton-coeur-et-va-christiane-vika-9782823128413.html

Voir aussi : https://laveritesijemens242355175.blog/2020/02/25/ecoute-ton-coeur-et-va-le-chemin-dun-pretre-autrement-de-christiane-vika/

Haut de page

 

 

Les émissions de gaz à effet de serre de l'agriculture

Le secteur agricole et alimentaire, premier émetteur mondial de G.E.S.

 

    Les experts de la communauté scientifique mondiale nous alertent : si les émissions de gaz à effet de serre (GES) continuent au rythme actuel, le réchauffement climatique serait de +4,6°C à +7°C à la fin du siècle, avec des effets dévastateurs irréversibles, rendant la planète invivable pour une bonne part de l'humanité.

     L'objectif de la Cop 21 était de limiter le réchauffement climatique à +2°. Aujourd'hui déjà ce phénomène a des conséquences dramatiques dans de nombreux pays du Sud, et se fait aussi ressentir chez nous.

    Des événements climatiques exceptionnels deviennent maintenant de plus en plus fréquents : pluies diluviennes, typhons dans les pays déjà affectés (par exemple en Asie du Sud-Est ), ou au contraire sécheresse persistante et aggravée dans de nombreux pays d'Afrique.

 

   L'agriculture, secteur le plus touché par le réchauffement climatique

 

   Cet aspect relativement bien connu et évident ne sera qu'effleuré ici. Les agriculteurs et éleveurs sont fortement dépendants du climat, et les récoltes sont impactées par de mauvaises conditions climatiques. De nombreux témoignages nous parviennent de nos partenaires des pays du Sud victimes du réchauffement climatique.

   Ainsi au Bangladesh, le rythme des grandes crues et cyclones s'est accentué. Une grande partie du pays est recouverte d'eau pendant les cinq mois de mousson, entraînant des milliers de réfugiés climatiques.

   Au Sahel, de la Côte d'Ivoire au Niger, en passant par le Mali, on constate une perturbation des saisons, des pluies tardives et irrégulières provoquant inondations et érosions des sols. Au Niger, explique un responsable de Mooriben*, un champ de 2 ha qui donnait 100 bottes de mil il y a 20 ans n'en fournit plus que 20 aujourd'hui, soulignant le problème de la dégradation des sols.

   Au Mali, un responsable de RHK* témoigne : « les producteurs sont désorientés parce que les semences qu'ils ont l'habitude d'utiliser ne donnent pas les résultats escomptés, à cause de la hausse des températures. La fleur tombe et le fruit ne vient pas par exemple. D'autre part, nous observons la disparition de variétés locales de plantes avec la désertification, ce qui se traduit par une perte de biodiversité. La profondeur des puits et un bon indicateur des problèmes que nous éprouvons : il y a 15 ans, il fallait creuser jusqu'à 15 m pour trouver l'eau, mais il faut aller jusqu'à 30 à 35 m aujourd'hui, parce que la nappe phréatique baisse. À certaines périodes de l'année, les puits se tarissent, posant de gros problèmes d'irrigation pour boucler les cycles de culture maraîchère. »

 

   On pourrait multiplier les témoignages, mais tel n'est pas le but de cette note qui vise à étudier la contribution de l'agriculture, et plus largement du secteur agricole et alimentaire, au réchauffement climatique, les techniques à mettre en œuvre pour l'atténuer, les mesures à prendre tant au niveau de la politique agricole française, de la PAC (politique agricole commune européenne), des instances internationales, que de nos choix quotidiens de consommation alimentaire.

...

 

Pour lire la suite, cliquer

 

*partenaires du CCFD-Terre Solidaire

 

Jean-Marie Patoureaux - CCFD-Terre Solidaire Groupe agroécologie PACAC - Juin 2020

 

Marcel Légaut, l’appel à vivre vrai, Jacques Musset

(Éditions Golias, 2020)

Cet ouvrage n’est pas un livre de spiritualité ni de développement personnel : c’est un témoignage de vie et d’expérience de la fécondité de la démarche d’humanisation proposée par Marcel Légaut. C’est, également, une invitation pour chaque lectrice et chaque lecteur à poursuivre ou à entrer dans cette démarche d’humanisation « pour un monde plus juste et plus fraternel » (p. 14). C’est encore un appel à vivre vrai comme l’indique le sous-titre du livre : « vivre vrai » apparaît douze fois dans l’ouvrage. Jacques Musset écrit : « Je dédie cet essai aux hommes et aux femmes qui sont en recherche de "l’accomplissement humain" dans leur existence. […] Que chacun puise dans la démarche de Légaut ce dont il a besoin pour avancer dans la sienne propre. » (ibid.)

Pour lire toute la présentation, cliquer :

https://baptises.fr/livre/marcel-legaut-lappel-a-vivre-vrai-jacques-musset

Haut de page

 

"Dissuasion nucléaire ou défense de la démocratie ? "

 

dossier rédigé par Etienne Godinot et préfacé par Guy Aurenche.
 

Le sujet de la défense est important et grave; le débat sur la dissuasion nucléaire a été trop longtemps évité, l’information la plus large du public est nécessaire. Je souhaite centrer le débat sur les questions de fond et non sur les personnes, ne pas souffler sur les braises, éviter autant que possible la polémique.

 

Le présent document a pour objectif d’apporter une information autre que la doctrine officielle, afin qu’un débat soit enfin ouvert sur la dissuasion nucléaire française, débat qui n’a jamais eu lieu depuis 1960. L’auteur montre que l’arme nucléaire est non dissuasive, car inutilisable, qu’elle est en outre dangereuse, immorale, anti-démocratique et ruineuse.

Pire encore, elle démobilise la population au sujet de la défense contre les vrais dangers qui menacent la démocratie : face à des problèmes aussi divers que la criminalité des mafias, les conflits ethniques, les fanatismes religieux, les paradis fiscaux, les questions migratoires, les risques de crise énergétique et donc alimentaire, les idéologies de haine et d’exclusion, les pandémies, la dissuasion nucléaire n'est d'aucune utilité. Elle gaspille au contraire des énergies et les crédits qui seraient nécessaires pour faire face aux problèmes.

 

"Ce texte est aussi un cri d’alarme et un appel après bientôt 50 ans de militantisme. J’ai écrit ce texte  

- pour participer, à ma mesure, à rendre possible un avenir humain à nos enfants et petits-enfants, dire aux jeunes et à Greta Thunberg, s’il en était besoin, qu’il y a aussi des adultes qui contestent le désordre établi, notamment la course aux armements, et proposent des alternatives,  

- et pour contribuer à élargir aux questions de défense le champ de réflexion des personnes et des mouvements qui travaillent à rendre notre planète habitable au troisième millénaire, mais qui traitent généralement les questions d’écologie, d’économie, de solidarité, de fiscalité, de nouvelles technologies, de bioéthique, de spiritualité, d’interconvictionalité, etc., en faisant totalement l’impasse sur les questions de défense."


Ce document de 85 pages, assorti de nombreuses illustrations et citations, est une critique très argumentée de la dissuasion nucléaire, dangereuse, immorale, anti-démocratique, ruineuse et démobilisatrice. Il propose des alternatives de défense de la démocratie : intervention civile de paix, défense civile non-violente, politique extérieure orientée vers la promotion des droits humains et le développement durable. Il propose une bibliographie, une filmographie et des adresses utiles.
Il est accessible sur Internet par le lien
https://www.irnc.org/IRNC/Textes/2690
Le document pdf peut être demandé à
etienne.godinot@irnc.org

 

N'hésitez pas à diffuser le texte ou le lien vers le site de l'IRNC : 

Vos réactions, quelles qu'elles soient, nous seront précieuses :  Étienne Godinot  etienne.godinot@irnc.org

 

 

 

Communiqué des Etats Généraux des Migrations

concernant les personnes en situation précaire,

dans la rue ou en hébergement collectif

 

Haut de page

 

2020 02  -  Avec OXFAM

Face aux inégalités, nous défendons des solutions concrètes

Notre conviction est profonde et guide chacune de nos actions : les inégalités ne sont pas une fatalité. Dans son dernier rapport sur les inégalités mondiales, Oxfam expose des solutions concrètes pour les combattre : la justice fiscale d’abord, mais aussi la réduction des écarts de salaires, la lutte contre les inégalités de genre et la défense des services publics essentiels. Ensemble, nous porterons ces solutions pour qu’elles guident les changements de demain.

Découvrir les solutions d'Oxfam contre les inégalités

 

 

Les solutions pour lutter contre les inégalités

 

Fonds de dotation pour une culture de non-violence    

 

      La structure ‘Fonds de dotation pour une culture de non-violence’ est assimilable à une Fondation. Elle a été créée en 2010 par l’association ‘Non-violence XXI’ qui fédère la plupart des organisations non-violentes françaises et s’efforce de leur trouver des financements.

    Le Fonds de dotation est autorisé à percevoir des legs (qui prennent effet après décès) et des donations (de son vivant). Les fonds, titres, immeubles, capitaux d’assurance-vie ainsi donnés le sont avec exonération totale des droits de succession.

    "Non-violence XXI" finance des projets d’éducation, de formation, d’action, et notamment la formation et l’envoi de volontaires pour des missions d’intervention civile de paix sur des lieux de conflits à travers le monde : observation des élections, protection de personnes menacées, interposition, médiation. N’hésitez pas à vous sentir interpellé.e… et à faire passer le message dans votre entourage !

      Etienne Godinot  été élu en avril Président de ce Fonds de dotation en 2019.

    

       https://nonviolence21.org/

 

 Année 2019

Au seuil du silence

Gérard Bessière

Editions Diabase (11€)

 

Pourquoi ce titre donné par Gérard Bessière à son dernier livre ?  S’agit-il des paroles testamentaires d’un homme de 91 ans qui sent s’approcher le terme de son existence ? Ou bien  y entendons-nous les paroles ultimes d’un chrétien  dont la foi a été, au cours de sa longue vie, laminée par  les découvertes scientifiques de tous ordres, y compris celles qui concernent l’interprétation des textes bibliques et évangéliques ? Peut-être, l’horizon de la mort rend-il urgent à notre auteur de témoigner  une fois de plus (la dernière fois ?) de ce qu’il l’habite au plus intime : ses interrogations, ses doutes, mais aussi sa paix sereine  et sa communion avec tant d’humains rencontrés sur son chemin !

 

Son petit livre de 82 pages, comme les précédents, est  une merveille d’écriture et de profondeur. L’écriture est légère, dense et grave cependant, souriante  et poétique par endroits, toujours intense, pour exprimer sa condition d’homme et de chrétien moderne : son ignorance, sa solitude, ses souffrances mais aussi sa grandeur et sa quête irrépressible de ce qui l’élève intérieurement. Gérard Bessière parle d’expérience. Et c’est là tout l’intérêt de son témoignage.

 

Ignorance

«  Nous avançons en repoussant l’ignorance mais pour la rencontrer à nouveau.  Nous voici nomades à l’infini... On a envie d’interroger : où est Dieu, qu’est-ce que Dieu ? Les réponses du passé abondent. Elles s’évaporent comme les brumes aux matins de l’humanité... Aujourd’hui, j’hésite à dire que « Dieu » m’a parlé. J’accepte mon ignorance devant le mot Dieu. Je ressens de plus en plus que nos mots, nos pensées ne sont que balbutiements devant le Mystère... Que d’inflation dans le langage religieux ! La parole officielle des représentants de l’Eglise, y compris dans ses actes solennels, textes des conciles et des papes, des évêques et des prêtres, n’est-elle pas souvent imprégnée d’inflation pieuse ? »

 

Solitude

« Je suis en train de partir à l’intérieur de moi-même...Je constate que je suis aujourd’hui « à l’extérieur » de l’institution (Eglise)...Si ( cependant) l’on appelle Eglise, ce ferment actif sous toutes ses formes, je désire toujours être  « à l’intérieur » avec toutes celles et ceux qui suivent Jésus...L’« Inclassable Jésus » habite le coeur et l’esprit de beaucoup de femmes et d’hommes, qui vont à l’église, ou qui n’y vont pas... ». Après lui, nous ( sommes rentrés) « dans l’ère des traditions, de leurs interprétations, variables selon les temps, les dates, les contextes, les auteurs et leurs cultures...Que dire des « dogmes » définis dans les conciles depuis le IVème siècle ? Les définitions conciliaires allaient être considérées comme des vérités intemporelles, définitives, à répéter littéralement, alors qu’elles étaient relatives au contexte politique et culturel ».

 

Surmonter le vertige

« Face à l’énigme de la condition humaine, comment échapper au vertige et faire grandir sur notre planète le respect, la solidarité, « l’humanité » ? interroge Gérard Bessière. Sa réponse est un appel à nous mobiliser de tout notre être : « Dans ces horizons déchirés, reste à vivre aujourd’hui, l’aujourd’hui de notre humanité en mutation rapide, avec notre conscience, nos capacités, nos mains, notre esprit et notre coeur...Parmi nos investissements, cultiver l’émerveillement face à la nature, au coeur de notre propre existence,  devant le meilleur  de nos partenaires humains. Cultiver aussi incessamment la fraternité et l’écoute - et Dieu sait que Gérard s’y est exercé-  au sein de nos famille de sang et de coeur et au fil de nos rencontres. Cultiver encore l’étude et notamment « la connaissance de l’Histoire » pour aiguiser notre lucidité :  « Elle nous révélerait ( à nous chrétiens) que nous habitons le temps qui passe et qui nous appelle à créer l’avenir, sans nous entraver dans des permanences qui n’étaient que l’expression d’une époque . »

Jacques Musset

Haut de page

Jaï Jagat 2020  Pour en savoir plus cliquer

 transmis par Philippe  <ph.plane@wanadoo.fr>

 

Depuis le 2 octobre 2019, 50 marcheurs internationaux sont partis de New Delhi pour rejoindre Genève en septembre 2020.
Jai Jagat fédère les sans-voix du monde entier, du Sud comme du Nord.
Paysans expulsés, migrants, travailleurs précaires, chômeurs, indigènes, femmes et enfants exploités… Sur la Place des Nations, un méga-rassemblement se conclura par la création d’un “Forum de Genève de l’action des peuples”, qui présentera une plateforme de recommandations à l’ONU, aux Etats et à la société civile. La préparation de l’événement implique déjà des dizaines d’ONG et de réseaux dans de nombreux pays, dont la France.

Des événements sont prévus à Genève du 25 septembre au 2 octobre 2020 ( cf site de Jai Jagat Suisse : https://jaijagatgeneve.ch/).

Jai Jagat 2020 en Europe
Des équipes se mobilisent pour organiser des marches vers Genève durant l’été 2020 : acteurs d’ONG et citoyen.ne.s convergeront au départ de Suède, Allemagne, Angleterre, Belgique, France, Espagne et Italie.
Avec les marcheurs belges, et luxembourgeois, ou de la région Grand Est, nous organisons un relais de la marche belge vers Strasbourg, en Août 2020 où nous rejoindrons les marcheurs allemands et suédois, en route vers Genève.
Nous recherchons des relais pour construire des étapes de cette marche dans l'est de la France.
Si vous avez des adresses ou des contacts entre Verdun et Strasbourg, merci de bien vouloir nous les communiquer à l’adresse :
jaijagat2020.ge@gmail.com

 

 

COMMUNIQUE DE PRESSE

DES ENFANTS DU SILENCE (EDS),
Une délégation de trois membres de l’Association « Enfants du Silence », qui regroupe des enfants de prêtres et de religieuses, conduite par sa présidente Anne-Marie Jarzac-Mariani, a été reçue le 13 juin 2019 après-midi par plusieurs évêques, au siège de la Conférence des évêques de France à Paris, réunis par Monseigneur Beau, évêque de Bourges.

La réunion a duré environ deux heures. La délégation a abordé les points suivants :

Les trois membres ont d’abord témoigné de leur expérience et de leur souffrance d’enfants de prêtres, puis ont évoqué plusieurs problèmes concrets rencontrés par l’ensemble de leurs semblables. 

Les constats

 -Difficultés majeures dans la recherche de leur identité, de leurs origines.

 -Désir de vivre dans une famille normale, désir qui se heurte toujours au constat de la violence du retour à l’état laïc de l’ancien(ne) prêtre ou religieuse devenu(e) père ou mère.

 -La difficulté du retour à l’état laïc pour les hommes et femmes qui désirent quitter leur ministère : 

Ces hommes ou femmes se retrouvent fort démunis : « sans papier », sans argent, sans indemnité chômage, sans emploi adapté à la vie dans le monde « ordinaire », sans logement, sans formation. 

-Obligés souvent de s’exiler, de quitter leur région, leurs amis, sans accompagnement local, ni psychologique, moral, matériel, ou financier.

-Ils sont dans l’impossibilité de travailler actuellement en pastorale.

 Tout ceci a des conséquences graves pour les enfants.

Nos propositions

La délégation des EDS a formulé une série de souhaits pour que les enfants de prêtres soient soutenus sur ce chemin de dignité. Ils sont regroupés en 5 points :

 

     1.  Nous souhaiterions que les évêques puissent exercer leur devoir d’assistance morale à l’égard des enfants de prêtres et mettent un terme à la violence du retour à l’état laïc. 

 2. Qu’ils puissent faciliter la recherche d’identité auprès des institutions religieuses, en les faisant bénéficier d’un accueil bienveillant, avec empathie et à l’image des recommandations de la Commission Sauvé. L’objectif est de permettre aux enfants de prêtres et de religieuses de réaliser un travail mémoriel en facilitant l’ouverture des archives diocésaines et religieuses et leur consultation. 

 3. Les évêques pourraient mettre en place pour cela divers dispositifs, comme proposer des aides concrètes pour les prêtres/religieuses qui souhaitent quitter leur ministère, à savoir : des aides psychologique, juridique, matérielle, soutien à l’orientation professionnelle, à la formation, à la recherche d’emploi, à l’intégration dans la société. Un correspondant pourrait être désigné dans chaque diocèse, qui serait chargé de la réalisation de ces missions.

 4. Les EDS expriment le souhait que chaque évêché examine la possibilité pour chaque prêtre/religieuse, redevenu(e) laïc/laïque, d’exercer une mission pastorale valorisante, si le souhait en était exprimé.

5.  Nous souhaiterions également être reconnus comme des partenaires à la réflexion sur la formation des prêtres et nous exprimer sur le thème : « Quels prêtres voulons-nous pour demain ? » 

 Il a été convenu d’aborder, lors des prochaines réunions de travail, tous les points soulevés et, dès le 1er octobre 2019, la question de l’identité, celui de l’accès aux archives diocésaines et religieuses ainsi que celle des aides susceptibles d’être apportées aux enfants de prêtres ainsi qu’à leurs parents.

Anne-Marie Jarzac-Mariani, Les Enfants du silence.

 

Contacts : Présidente de l’association : annemarimariani@live.fr

Contact presse : lea.casamajor@gmail.com

https://fr-fr.facebook.com/.../Les-Enfants-du-Silence-enfants-de-prêtres-etou-de-religieu...

Haut de page

Avec Carola Rackete et Pia Klemp, pour la justice et l’humanité

Vous devez en avoir entendu parler : Carola Rackete, capitaine du bateau humanitaire Sea Watch 3, a bravé les autorités italiennes en accostant en Italie, avec une quarantaine de migrants à son bord. Arrêtée, une pétition a aussitôt été diffusée pour la soutenir. Aujourd'hui libérée, elle est désormais contrainte de se cacher au regard des menaces (de mort...) que de tristes individus lui profèrent.

Il est encore temps de signer la pétition en soutien à Carola Rackete (ainsi qu'à Pia Klemp, pour laquelle nous vous avions déjà diffusé une pétition du même accabit) :https://you.wemove.eu/campaigns/avec-carola-rackete-et-pia-klemp-pour-la-justice-et-l-humanite

Pour aller un peu plus loin dans la réflexion, lire l'article sur ce lienhttps://reporterre.net/Derriere-les-heroines-la-question-de-la-responsabilite-collective-vis-a-vis-des

à l'avance merci

pour RESF  Johan <chanal.johan@wanadoo.fr>

Année 2018

Hommage aux mineurs étrangers morts isolés, comme ils ont vécu ici.

Ceux dont on a eu connaissance, mais aussi ceux, dix fois, cent fois plus nombreux, morts dans le désert, sur la route ou noyés abandonnés en Méditerranée.

 Les jeunes étrangers morts cités dans cette épitaphe ont en commun le fait d'avoir réussi à franchir des milliers de kilomètres à la force de leur volonté, et d'avoir, à un moment de leur parcours, sollicité la mise à l'abri et l'assistance éducative autant que matérielle des services d'Etat et du département qui en ont la charge. Il y a eu faillite. Ces jeunes ont trouvé la mort ou se la sont donnée.

 

 Ibrahima N’Diaye – 25 avril 2016 – 17 ans – Malien – Suicide en prison d’un jeune psychologiquement vulnérable. Ni psychologue, ni médecin pour l'aider quand il était sous la responsabilité de l’ASE du Loiret. Laissé seul, à l'hôtel, désœuvré, en souffrance.

 

 Denko SISSOKO – Châlons-en-Champagne – 6 Janvier 2017 – 16 ans – Malien – Décédé des suites d’une défenestration. Placé dans des conditions d’accueil déplorables par l’ASE de la Marne, objet d’une évaluation de minorité à charge engendrant stress et défaillance psychologique, effrayé par des interventions policières dans le foyer d’accueil.

 

 Souleyman – Bordeaux – 2 mai 2017 – 15 ans – Ivoirien – Ecrasé par une ambulance sur la rampe d’accès de l’hôpital pédiatrique de l’hôpital Pellegrin. Orienté au commissariat de police par un travailleur social, renvoyé sans mise à l’abri. S'est réfugié dans un parking.

 

 Anonyme –Abbeville – 27 septembre 2017 – 17 ans – Lybien – Ecrasé à 16h50 par la remorque d’un camion auquel il s’était accroché sur l’autoroute A 28 après le péage d’Abbeville-nord.

 

 Kantra – Nîmes – 21 décembre 2017 – 18 ans – Malien – S’est jeté sous un train. Mis à la porte de l'ASE le jour de sa majorité, alors qu'il avait pourtant trouvé stage et patron pour un CAP.

 

 Fousseni SAWADOGO – Clermont-Ferrand – 9 janvier 2018 – 16 ans – Ivoirien – Décédé au CHU de Clermont-Ferrand. Evalué majeur par l'ASE, refusé et déjà malade. Reconnu mineur au tribunal en novembre 2017, repris en charge trop tard par l’ASE. 

 

 Nour-Malik NURULAIN – Paris – 14 février 2018 – 17 ans – Pakistanais – Noyé dans la Seine. Victime d’un défaut d’accompagnement par l’ASE de Paris, logé seul, à l’hôtel sans encadrement alors qu’il souffrait d’une grande détresse psychique.

 

 Abdallah ALLOUCH – Melun – 2 mai 2018 – 18 ans – Egyptien – Poignardé. Lycéen en CAP carreleur-mosaïste, il a vu sa prise en charge par le département de la Seine-et-Marne brutalement interrompue en Janvier 2018. S’est retrouvé à vivre en squat, sans la moindre aide sociale.

 

 Hommage aussi à ces jeunes seul.e.s et mineur.e.s, dont nous ne connaissons pas les noms, qui ont tenté le voyage et qui ont péri sur la route ou dans les eaux noires de la Méditerranée faute de sauvetage organisé.

 

 Cette liste doit cesser.

Pour resf 54

Brigitte Delacourt

“Il nous appartient de veiller tous ensemble à ce que notre société reste une société dont nous soyons fiers : pas cette société des sans-papiers, des expulsions, des soupçons à l’égard des immigrés, pas cette société où l’on remet en cause les retraites, les acquis de la Sécurité sociale, pas cette société où les médias sont entre les mains des nantis, toutes choses que nous aurions refusé de cautionner, si nous avions été les véritables héritiers du Conseil National de la Résistance. ”

De Stéphane Hessel / Indignez-vous

 

Sauvons l’Aquarius et le sauvetage en mer

A l'attention des Etats d'Europe

Cette pétition vous est adressée par SOS MEDITERRANEE, Médecins Sans Frontières (MSF)

Texte de la pétition

En tant que citoyens, nous nous associons à l’équipage de l’Aquarius, le dernier navire civil de sauvetage en mer Méditerranée centrale, pour demander à tous les Etats d’Europe de respecter l’obligation de sauvetage en mer. Cet impératif doit primer sur toute considération d’ordre politique, dans le respect du droit international.

Nous exhortons tous les Etats en Europe à :

  • Prendre toutes les mesures nécessaires pour permettre à l’Aquarius de repartir au plus vite mener sa mission vitale de sauvetage,
  • Respecter l’obligation de porter assistance aux personnes en détresse en mer,
  • Assumer leurs responsabilités étatiques en établissant un véritable modèle de sauvetage en Méditerranée.

Pourquoi c'est important

L’Aquarius opère en Méditerranée centrale depuis 31 mois, et a secouru 29.523 personnes lors de 230 opérations de sauvetage.

Ces derniers mois, la mission de recherche et sauvetage de l’Aquarius a été l’objet de manœuvres politiques délibérées visant à y mettre fin. Le navire s’est vu retirer deux fois son pavillon en un mois : d’abord par Gibraltar, puis par le Panama. En empêchant l’Aquarius d’opérer, d’autres vies seront perdues aux portes de l’Europe, des vies perdues en silence, alors que l’Europe ferme les yeux.

Pour ces raisons, nous exhortons tous les Etats en Europe à prendre les mesures nécessaires pour permettre à l’Aquarius de reprendre sa mission vitale de sauvetage au plus vite, en octroyant sans délai un pavillon au navire.

Au cours des derniers mois, les marins et sauveteurs des navires de sauvetage civils ont été témoins de développements politiques en Méditerranée centrale incompatibles avec le droit international et maritime. Les navires de sauvetage civils sont empêchés dans leur mission ; l’obligation de porter assistance en mer n’est plus respectée. La solidarité et l’humanité sont criminalisées, en mer et à terre.

Pour ces raisons, nous exhortons tous les Etats en Europe à respecter l’obligation de porter assistance aux personnes en détresse en mer et à dénoncer les manœuvres visant à criminaliser les sauveteurs et travailleurs humanitaires.

Face à la défaillance des Etats européens à répondre à la tragédie humanitaire en Méditerranée centrale, sur la route migratoire la plus dangereuse au monde, l’Aquarius a poursuivi ses opérations de sauvetage aux côtés d’autres navires de sauvetage. Les moyens de sauvetage font toujours cruellement défaut pour porter secours à celles et ceux qui risquent leurs vies en fuyant la Libye où leurs droits sont systématiquement bafoués. De plus, depuis le mois de juin, il n’existe plus de système opérationnel pour débarquer les rescapés dans un port sûr.

Pour ces raisons, nous exhortons tous les Etats en Europe à assumer leurs responsabilités en établissant un modèle de sauvetage européen en Méditerranée, incluant un mécanisme prévisible et pérenne de débarquement des rescapés dans un port sûr.

Des êtres humains meurent. L’Aquarius, avec le soutien de la société civile, tente de les secourir. Rejoignez-nous en signant cette pétition pour nous aider à défendre les valeurs d’humanité et de solidarité en mer »

SOS MEDITERRANEE organisera le samedi 6 octobre des rassemblements citoyens dans plusieurs villes d’Europe et en France notamment à Paris, Marseille, Lyon, Nantes, Montpellier, Toulouse, Brest, Bordeaux, Grenoble, Saint-Etienne

Signer la pétition : https://you.wemove.eu/campaigns/sauvons-l-aquarius-et-le-sauvetage-en-mer

Rejoignez nous le 6 octobre 2018 : https://www.facebook.com/events/528150050961712/?notif_t=plan_user_invited&notif_id=1538146747562742

Haut de page

Soyons une Europe accueillante  (Faim et développement n°304 Mai 2018)

Pour replacer le citoyen européen au centre de la politique migratoire européenne et renforcer des droits des personnes migrantes et réfugiées, il faut impérativement que l’initiative citoyenne engagée réunisse plus d’un million de signatures dans au moins sept Etats-membres, d’ici le 14 février 2019

Vous pouvez signer la pétition d’Initiative Citoyenne Européenne, déjà relayée par plus de 150 organisations (Oxfam, Amnesty, Cimade, CCFD, Ligue Droits de l’Homme ….) de 15 Etats-membres de l’UE :

www.weareawelcomingeurope.eu/fr

 

À propos de la campagne

Les gouvernements européens n’arrivent pas à faire face aux enjeux posés par les migrations. Des citoyens européens de tous horizons se sont mobilisés pour apporter leur soutien aux personnes migrantes.

 

Mais aux yeux de nos dirigeants, cette solidarité est un délit. Aujourd'hui, en Europe, des milliers de citoyens solidaires risquent des amendes ou des peines de prison car ils viennent en aide à celles et ceux qui fuient les violences en tous genres.

 

Ce n'est pas l'Europe que nous voulons! Ces actes de solidarité sont le reflet des traditions européennes d’humanisme et de générosité, et ils doivent être reconnus comme tels !

 

C’est la raison pour laquelle nous lançons la toute première Initiative Citoyenne Européenne (ICE) pour une #EuropeAccueillante ! Grâce à cette pétition, exigeons que la Commission et le Parlement européens répondent à nos demandes.


 

Des citoyens de toute l’Europe souhaitent parrainer des réfugiés pour leur offrir un foyer sûr et une nouvelle vie. Nous voulons que la Commission offre un soutien direct aux groupes locaux venant en aide aux réfugiés qui se voient délivrer un visa national.

Nul ne devrait être poursuivi ou se voir infliger une amende pour avoir apporté une aide humanitaire ou un toit. Nous voulons que la Commission empêche les États membres de punir les citoyens solidaires.

 

Tout le monde a droit à la justice. Nous voulons que la Commission garantisse des moyens et des règles plus efficaces pour défendre toutes les victimes de l’exploitation par le travail et de la criminalité en Europe, ainsi que toutes les personnes victimes de violations des droits de l’Homme à nos frontières.

Contexte et historique de l'initiative

Des ONGs et des organisations de la société civile coordonnées par le Migration Policy Group et EPAM, la plateforme européenne des ONG sur l'asile et la migration travaillent depuis deux ans pour préparer l'Intitiative Citoyenne Européenne. Une coalition de plus de 170 organisations de la société civile dans toute l'Europe a été créée afin d'engager les citoyens et transformer les politiques migratoires européenne.


Quel est notre intention ?

Notre objectif est de rassembler 1 million de signatures et d'assurer le soutien public d'ici février 2019. Il s'agit d'animer le débat politique européen lors des élections de 2019 et de faire adopter des réformes migratoires clés. Nos demandes se concentrent sur le parrainage, la décriminalisation et la justice pour les victimes d'exploitation au travail et de violation des droits de l'homme.

Qu'est-ce qu'une Initiative Citoyenne (ICE)?

Une Initiative Citoyenne Européenne (ICE) est le meilleur instrument de démocratie participative à l'échelle européenne. L'objectif est de recueillir un million de signatures sur papier ou en ligne en un an et dans au moins sept États membres. Une fois ces exigences réunies, les organisateurs sont invités à présenter leur initiative lors d'une audition publique organisée au Parlement européen ainsi la Commission est obligée de répondre aux propositions de l’ICE.

 

 

Réseaux du PARVIS                POUR  D'AUTRES  VISAGES  D'EGLISE

Les Réseaux du Parvis, 68 rue de Babylone, 75007 Paris Tél 01 45 51 57 13

www.reseaux-parvis.fr

Communiqué, suite à la lettre du pape François au peuple de Dieu

Comme bien d’autres groupes de chrétiens, nous nous sommes indignés des graves actes de pédophilie et de maltraitances commis par des prêtres catholiques et bien trop souvent couverts par leur hiérarchie. Ces révélations, de plus en plus fréquentes et importantes, ont amené le pape François à réagir dans une lettre au peuple de Dieu.

Nous tenons d’abord à rappeler avec force que, face à tous les crimes d’abus ou de viol sur des mineurs, la première et seule réponse valable est celle de la justice pénale. Les chrétiens, les prêtres aussi, sont d’abord citoyens d’Etats de droits et doivent être jugés selon ce statut, et celui-là seul. L’Eglise en tant qu’institution, et les chrétiens en tant que personnes, n’ont aucun droit à se substituer à la loi. Cette réflexion devrait d’ailleurs s’étendre aux domaines politique et législatif : une certaine forme de cléricalisme est aussi à l’origine des oppositions au mariage pour tous ou à la légalisation de l’IVG.

Nous partageons évidemment l’analyse du pape François, qui lie les insupportables comportements personnels et institutionnels que l’on découvre à une « manière déviante de concevoir l’autorité dans l’Eglise », le cléricalisme. De nombreuses réactions de communautés ou d’organisations chrétiennes saluent ce constat et demandent qu’il soit suivi d’actions concrètes et de réformes substantielles. La prière et le jeûne n’y suffiront pas ! C’est sans doute le moment ou jamais de donner pleinement la parole et le pouvoir dans l’Eglise romaine à celles et ceux qui vivent l’Evangile dans la vraie vie, au plus près des hommes et femmes de notre temps.

Mais fallait-il en arriver là ? Fallait-il de telles tragédies humaines, de telles souffrances subies en silence pendant des vies entières pour que l’Eglise commence à se poser la question de son fonctionnement ? Depuis des décennies, dans nos groupes locaux et dans notre fédération nationale, nous dénonçons et combattons le cléricalisme, nous appelons à des réformes nécessaires et nous nous heurtons trop souvent au silence, parfois au mépris ou à l’exclusion. Il est même trop tard aux yeux de beaucoup d’entre nous, qui vivent leur foi en Jésus-Christ loin des structures catholiques et ne croient plus en la possibilité de réformer une institution sclérosée gouvernée exclusivement par des hommes célibataires.

Le chantier de rénovation de l’Eglise catholique va-t-il enfin s’ouvrir ? Nous l’espérons cependant, et nous y participerons si nous y percevons une chance, non pour la sauvegarde de l’Eglise romaine, mais pour l’annonce de l’Evangile.

Au nom du bureau de la Fédération des Réseaux du Parvis

Le président, Georges Heichelbech

Contacts : temps.present@orange.fr georges.heichelbech@wanadoo.fr maf.jehl@orange.fr

Haut de page

HOMMES ET FEMMES DANS LA CITE

 

un lieu, une association "La Chênaie de Mambré"

 

Le défi d’un ‘’vivre ensemble’’

Depuis plusieurs années, nous nous sommes lancés dans une aventure relevant le défi d’un vivre ensemble harmonieux.

 

De quel défi s'agit-il ?

«  Si, au cœur de l’homme, il y a une aspiration à l’unité, une aspiration à un vivre ensemble harmonieux, c’est donc que cela est possible ; si ce n’était pas possible, ce serait un non-sens dans la création… C’est possible, il nous manque le comment y arriver. » 

 

Des hommes et des femmes ont relevé ensemble le défi de ce « possible », le défi du passage d’une société de rapports de forces à une société conviviale.

Tout en restant engagés dans leurs différents lieux de vie : famille, entreprise, associations, quartier, village… Ces hommes et ces femmes ont entrepris de déchiffrer ensemble le chemin qui permet de passer d’un mode de relation à un autre.

Ce déchiffrage s’effectue à travers l’observation concrète du vécu des personnes.
 

Une dynamique

Une dynamique du ‘Viens’… temps de rencontres, d’échanges, de confrontations de nos questions, nos découvertes, nos avancées et nos difficultés… temps de réflexions et d’enrichissements qui permettent d’ouvrir des pistes nouvelles à mettre en œuvre dans le… ‘Va’…

Belle expérience qui nous transforme au niveau personnel et collectif.
 

Venez participer à nos activités : week-ends, ateliers, forums.

 

"La Chênaie de Mambré"

7 Rue du Château 52150 Brainville-sur-Meuse

Tél. 03 25 01 01 31

lachenaiedemambre52@orange.frorange.fr

 

 

Le Comité des Vosges du Mouvement de la Paix lance sa campagne pour que la France ratifie le Traité d'Interdiction des Armes Nucléaires le dimanche 22 Avril prochain à 11H à "Relanges Bio".

Pourquoi?

Le 7 juillet 2017, un évènement historique s’est déroulé au siège de l’ONU. Il y a été adopté un Traité d’Interdiction des Armes Nucléaires !

C’est un nouveau pas vers un monde où les armes de destruction massive auront disparu. Les armes nucléaires étant les dernières à se trouver interdites par un traité international.

La France qui a pourtant ratifié les traités concernant les armes chimiques et bactériologiques, n’a pas participé à la rédaction du traité d’interdiction des armes nucléaires et refuse maintenant de s’y associer.

C’est une erreur, qui place notre pays du mauvais côté de l’histoire. 122 pays sur 194 ont rédigé le traité et le prix Nobel de la paix a été attribué en 2017 à Ican, collectif d’organisations, (dont le Mouvement de la Paix), qui a conduit la campagne pour l’interdiction des armes nucléaires.

Lors d’un sondage en 2012, 81% des français interrogés souhaitaient que la France s’engage résolument dans un processus de désarmement nucléaire international. Ce processus est renforcé par le traité d’interdiction. 

Plusieurs actions sont prévues, notamment la projection du Film "La Bombe et Nous" le vendredi 11 mai aux cinés Palaces à Epinal à 19H30, suivi d'un débat avec le Général en retraite Francis Lenne membre de l'Initiative pour le Désarmement Nucléaire.

Pour tous contacts (semaine 16): Claude Lhote, 03 29 31 17 37

A partir du 21 Avril: Pierre-Olivier POYARD, 06 86 64 44 94

Haut de page

 JEUNE ET RANDONNEE     

         http://www.jeune-et-randonnee.com/calculette.php

  • Art 1 Jeûne et randonnée propose des stages de jeûne diététique d’une semaine de type Buchinger (eau, tisanes, bouillons filtrés et jus de fruits dilués), associés à la marche à pied dans la nature comme activité principale.

  • Art 2 : Le jeûne diététique s’adresse à des personnes en bonne santé.

  • Art 3 : Jeûne et randonnée assure un encadrement qualifié aussi bien pour le jeûne que pour la marche.

  • Art 4 : Jeûne et randonnée met à disposition de tous des informations concernant le jeûne, l’alimentation et l’hygiène de vie.

  • Art 5 : Jeûne et randonnée utilise des produits naturels, biologiques et locaux, et propose un stage sans alcool, tabac et drogue.

  • Art 6 : Jeûne et randonnée applique les règles élémentaires de bienveillance, discrétion et du devoir de réserve.

 JEÛNE ET RANDONNÉE est libre de toute appartenance politique, partisane ou religieuse.

Votre calculette diététique, cliquer :

http://www.jeune-et-randonnee.com/calculette.php

Haut de page

Année 2017

 

 

Journée internationale des filles, le 11 octobre 2017 !

Aidons les filles aujourd'hui à devenir des femmes demain

 

Plus qu'une semaine avant la Journée internationale des filles, le 11 octobre 2017 !

C'est le moment de partager votre engagement pour les droits des filles et de nous aider à relayer le message Fille aujourd'hui, Femme demain sur les réseaux sociaux pour que tous et toutes ensemble, nous libérions le pouvoir des filles et que toutes les filles aujourd'hui deviennent des femmes libres et accomplies demain ! Des personnalités et d'autres marraines comme vous ont déjà prévu de participer au mouvement.

Pour cela, souvenez-vous de la petite fille que vous avez été en :

1. Changeant dès vendredi votre photo de profil sur Facebook, ou en publiant une photo de vous petite fille sur Instagram, Twitter ou Linkedin.

2. Accompagnant votre publication du message suivant :

"Tous mobilisés avec l'ONG Plan International pour la Journée internationale des filles le 11 octobre #filleaujourdhui femme demain. Parrainez une fille !"

3. Invitant les femmes de votre entourage à faire comme vous, et à partager et liker pour donner encore plus de force au mouvement ! 

Bien sûr, les parrains et donateurs peuvent aussi participer en partageant ce message aux femmes de leur entourage !

Retrouvez toutes les explications en vidéo :

 

JE DÉCOUVRE COMMENT PARTICIPER

 

Haut de page

Notre ami Pierre Pourchez, Hollandais, nous interpelle et nous invite à agir avec les organisations qui luttent contre le délit de solidarité !

Pour en finir avec le délit de solidarité

« Si la solidarité avec les étrangers est un délit, alors nous sommes tous délinquants »

On assiste depuis plusieurs mois à la recrudescence de cas où la solidarité est considérée comme un délit. Procès de personnes venues en aide aux migrants, réfugiés, Roms, ou sans-papiers, menaces de lourdes sanctions, mesures d’intimidation, poursuites, condamnations à Calais, à Paris, à Norrent-Fontes, à Boulogne, à Loos, à Nice, à Perpignan, à St-Etienne, à Meaux…

Le manifeste

Bien sûr, la solidarité n’a jamais été inscrite dans aucun code comme un délit. Cependant, des militants associatifs qui ne font que venir en aide à des personnes en situation de très grande précarité, victimes de décisions dangereuses, violentes, voire inhumaines, se retrouvent aujourd’hui face à la justice. Avec l’instauration de l’état d’urgence, et dans le contexte baptisé « crise migratoire », on assiste à une recrudescence de poursuites visant à empêcher l’expression de la solidarité envers migrants, réfugiés, Roms, sans-papiers… Au-delà, c’est le soutien à l’ensemble des personnes étrangères qui tend à devenir suspect, l’expression de la contestation des politiques menées qui est assimilée à de la rébellion et au trouble à l’ordre public.

http://www.delinquantssolidaires.org/le-manifeste/

 -=-=-=-=-=-=-=-=-=-

http://www.gisti.org/spip.php?article1399

Avec l’instauration de l’état d’urgence, et dans le contexte baptisé « crise migratoire », on assiste à une recrudescence de poursuites visant à empêcher l’expression de la solidarité envers migrants, réfugiés, Roms, sans-papiers... La panoplie des délits au prétexte desquels des personnes ayant manifesté leur solidarité à l’égard de personne étrangères sont intimidées et souvent poursuivies, voire condamnées, s’est étendue.

Une nouvelle mobilisation associative s’impose.

On trouvera dans la rubrique « actualité et mobilisations en cours » les affaires les plus récentes concernant les « délinquants solidaires » et les actions menées pour les soutenir.

N’hésitez pas à nous signaler tout cas dont vous souhaitez la diffusion en écrivant à l’adresse contact-delit-de-solidarite[AROBASE]gisti.org.

Haut de page

Partout en France, marchons pour la paix

le samedi 23 septembre 2017

Partout en France, on marche pour la Paix !

Partout en France le samedi  23 septembre 2017, marchons ensemble pour un monde de solidarité, de justice, de liberté, d’égalité, de fraternité et de Paix !

En marche pour la paix – Stop la guerre – Stop les violences

L’aspiration des peuples à vivre ensemble en paix dans la solidarité, la justice et la fraternité est immense.
Nous sommes persuadés qu’aucune de nos différences de convictions, d’appartenance ou de sensibilités philosophiques, politiques, religieuses, syndicales ou autres ne doit faire obstacle à l’expression de cette aspiration commune.

Nous sommes révoltés face à l’augmentation incessante des dépenses militaires qui sont passées de 1.144 milliards de dollars en 2001 à 1773 milliards en 2015 (Sipri en USD taux de change 2014) et favorisent un commerce des armes immoral et dangereux, alors que le budget des Nations Unies pour les opérations de paix est de seulement 8,7 milliards et que la lutte contre le réchauffement climatique nécessite des moyens importants tout comme la réalisation des Objectifs du Développement Durable (ODD).

Signez l’appel « En marche pour la Paix » :

Au titre d’une association (nationale, régionale, départementale ou locale)

A titre individuel

Pour en savoir plus : https://www.mvtpaix.org/wordpress/les-marches-pour-la-paix/

 

Qui sont les migrants ?

Pour découvrir toute l'exposition réalisée par le "CCFD - Terre solidaire", cliquer

 

Les migrations sont aussi anciennes que l’histoire de l’humanité. Si une majorité d’humains reste sédentaire, une toute petite partie peut être amenée à quitter son pays, souvent par contrainte, mais parfois aussi par choix personnel. Qui sont aujourd’hui ces personnes qui viennent vivre en France ? Pour quels motifs le font-elles ? Voici quelques pistes pour mieux connaître leurs histoires, leurs situations et leurs apports pour notre pays.

 

Exposition proposée et présentée par Matthieu J.

 

Pourquoi migrer ?

 

Ce ne sont pas les raisons économiques qui justifient

en premier lieu les migrations. Arrivent, dans

l’ordre :

o Les motivations personnelles et familiales

(41% des premières délivrances de titres de séjour

en 2015) : les personnes qui viennent rejoindre

conjoint et enfants, les familles qui souhaitent découvrir

une autre culture.

o Les raisons éducatives et culturelles (32 %) :

les étudiants bénéficiant de programmes d’échanges

interculturel ou universitaire.

o Les raisons politiques, ethniques et religieuses

(10 %) : les millions de femmes, d’hommes,

d’enfants fuyant les guerres, les dictatures, les persécutions,

la restriction des libertés.

o Les raisons économiques (9 %) : le pêcheur

sénégalais poussé hors de son village à cause de la

raréfaction des poissons, l’homme d’affaires singapourien

muté à Paris, le travailleur argentin embauché

sur un chantier de construction.

o Les raisons climatiques : les personnes obligées

de quitter leur pays à cause des conséquences

du réchauffement climatique et de l’augmentation

des catastrophes naturelles. Leur nombre pourrait

atteindre 250 millions dans le monde en 20502.

 

 

Année 2016

 

Un lecteur d'Ecoute et Partage, nous transmet sa réflexion que nous avons le plaisir de partager ci-dessous :

 

Les émissions de gaz à effet de serre de l'agriculture

 

Le secteur agricole, premier émetteur mondial de G.E.S.

D'après les experts du GIEC, si les émissions de gaz à effet de serre (GES) continuent au rythme actuel, le réchauffement climatique serait de +4,6° à la fin du siècle, avec des effets dévastateurs irréversibles.

L'objectif de la Cop 21 était de limiter le réchauffement climatique à +2°.

Aujourd'hui déjà ce phénomène a des conséquences dramatiques dans de nombreux pays du Sud.

Des événements climatiques exceptionnels deviennent maintenant de plus en plus fréquents : pluies diluviennes, typhons (par exemple aux Philippines ), ou au contraire sécheresse persistante dans de nombreux pays d'Afrique.

 

L'agriculture, secteur le plus touché par le réchauffement climatique

Les agriculteurs sont fortement dépendants du climat, et les récoltes sont affectées par de mauvaises conditions climatiques.

De nombreux témoignages nous parviennent de nos partenaires des pays du Sud victimes du réchauffement climatique.

Ainsi au Bangladesh, le rythme des grandes crues et cyclones s'est accentué. Une grande partie du pays est recouverte d'eau pendant les cinq mois de mousson, entraînant des milliers de réfugiés climatiques.

Au Sahel, de la Côte d'Ivoire au Niger, en passant par le Mali, on constate une perturbation des saisons, des pluies tardives et irrégulières provoquant inondations et érosions des sols. Au Niger, explique un responsable de Mooriben*, un champ de 2 ha qui donnaient 100 bottes de mil il y a 20 ans n'en fournit plus que 20 aujourd'hui, soulignant le problème de la dégradation des sols.

Au Mali, un responsable de RHK* témoigne : « les producteurs sont désorientés parce que les semences qu'ils ont l'habitude d'utiliser ne donnent pas les résultats escomptés, à cause de la hausse des températures. La fleur tombe et le fruit ne vient pas par exemple. D'autre part, nous observons la disparition de variétés locales de plantes avec la désertification, ce qui se traduit par une perte de biodiversité. La profondeur des puits et un bon indicateur des problèmes que nous éprouvons : il y a 15 ans, il fallait creuser jusqu'à 15 m pour trouver l'eau, mais il faut aller jusqu'à 30 à 35 m aujourd'hui,

parce que la nappe phréatique baisse. À certaines périodes de l'année, les puits se tarissent, posant de gros problèmes d'irrigation pour boucler les cycles de culture maraîchère. »

On pourrait multiplier les témoignages, mais tel n'est pas le but de cette note qui vise à étudier la contribution de l'agriculture au réchauffement climatique , les techniques à mettre en oeuvre pour l'atténuer, les mesures à prendre tant au niveau de la politique agricole française, de la PAC (politique agricole commune européenne),des instances internationales, que de nos choix quotidiens de consommation alimentaire. ...

Pour lire la suite du dossier de J.M. Patoureaux, cliquer 

 

Jean-Marie Patoureaux

Ingénieur agronome

CCFD-Terre Solidaire      Juin 2016

Groupe agroécologie PACALC

 

*partenaires du CCFD-Terre Solidaire

Mooriben regroupe 58000 paysans , RHK 23000 horticulteurs

 

Haut de page

Greenpeace

Parmi les 18 marques qui se sont engagées à prendre des mesures pour cesser d’utiliser des produits toxiques dangereux, 16 ont réalisé des progrès tangibles et peuvent être considérées comme des « leaders de la Detox », tandis que deux n’ont pas encore mis en place d’actions concrètes (Nike et LiNing, qualifiées de « greenwashers »). La catégorie des « losers » regroupe 11 marques n’ayant pris aucun engagement.

Dans ce classement, les marques ont été évaluées en fonction des mesures, des plans et des échéanciers adoptés pour cesser d’utiliser des substances chimiques dangereuses (comme les NPE, les phtalates ou encore les PFC ). Ont également été pris en compte les progrès en matière de transparence et de publication de données, notamment provenant de leurs fournisseurs, concernant les produits chimiques qui entrent dans la composition des produits ou qui sont rejetés dans l’environnement lors de la fabrication.

Et les marques françaises dans tout ça ?

Pas de quoi faire cocorico. Les marques Hermès et LVMH/Christian Dior Couture font figure de mauvaises élèves : elles n’ont pris aucun engagement pour se débarrasser de leur addiction toxique, alors que des produits chimiques dangereux avaient été retrouvés dans des vêtements et chaussures pour enfants, lors d’analyses effectuées par Greenpeace International en février 2014. Pour ces marques, passer en mode Detox ne serait pas un luxe ! D’autant plus que leurs concurrents comme Valentino ou Burberry font partie du groupe des leaders…

Des avancées législatives qui font du bien aux consommateurs… et aux cours d’eau ...

http://www.greenpeace.org/france/fr/

Haut de page

 

LIDL, le juste prix

Leader européen des enseignes de supermarchés discount, Lidl prétend que ses bananes et ananas sont produits de façon “durable”. Mais les travailleurs et travailleuses agricoles des plantations fruitières qui approvisionnent ses étals perçoivent des salaires insuffisants pour vivre dignement, sont régulièrement exposés à des produits toxiques et confrontés à la répression syndicale.

Tant que les grandes enseignes comme Lidl exerceront une pression sur leurs fournisseurs pour tirer au maximum les prix vers le bas, les travailleurs-ses agricoles ne pourront ni sortir de la pauvreté, ni faire respecter leurs droits. Par votre signature exigez que Lidl paye un prix juste et s’engage pour le respect des droits des hommes et des femmes qui travaillent dans les plantations.

Pour signer la pétition :

www.peuples-solidaires.org

 

2015

 

Mouvement pour une alternative non violente    http://www.nonviolence.fr/

 

La guerre, pas en notre nom...

Quelques heures après les attentats de Paris du 13 novembre 2015, le Président français a déclaré que "la France est en guerre" et deux jours plus tard, l'aviation française intensifiait ses bombardements en Syrie. Parallèlement, le Parlement votait l'instauration sur le territoire français de l'état d'urgence pour une durée de trois mois.

Nous ne nous reconnaissons pas dans ce discours belliciste : une telle réponse n'apportera pas la paix, mais renforcera l'insécurité. Cette guerre ne se fait pas en notre nom !

Face à l'horreur des attentats, nous restons plus que jamais mobilisés pour combattre le terrorisme et ses causes. La société civile doit se mobiliser pour défendre et renforcer la démocratie, par la solidarité et la justice. Les mesures de sécurité doivent rester dans le cadre démocratique.

Ces déclarations sur la situation de guerre de la France ont pour effets de renforcer la peur, la paralysie et le sentiment d'impuissance de la société civile. Au contraire, des gestes quotidiens de solidarité et des démarches collectives renforcent la cohésion sociale et permettent aux citoyens de dépasser la peur.

Le terrorisme se développe notamment sur le terreau des régimes dictatoriaux, du fondamentalisme mais aussi de l'injustice sociale et d'une mauvaise répartition des richesses. C'est sur ces causes diverses et multiples que nous devons agir.

C'est en renforçant la démocratie que nous lutterons contre la violence, pas en nous installant dans un sentiment et des actes de guerre.

Rejoignez l’appel des mouvements non-violents : Signer la pétition sur le site change.org

Haut de page

 

Ensemble pour le climat, jeûnons pour le changement

Des millions de personnes ont déjà perdu leurs maisons et leurs moyens de subsistance à cause du changement climatique. Pourtant, l’action gouvernementale demeure profondément inadaptée et ne parvient pas à sécuriser un avenir sûr et juste pour tous.

Alors que le changement climatique remonte en flèche dans l’agenda politique, des milliers de personnes autour du monde ont décidé de jeûner une fois par mois pour soutenir ceux qui sont déjà touchés. Nous voulons dire aux dirigeants du monde qu’ils doivent en faire davantage pour résoudre cette crise.

Ce jeûne cherche à informer les gouvernements que des personnes de tous chemins de vie et des quatre coins du monde exigent une action pour le climat. Il est désormais temps de résoudre cette crise : nous attendons des pays qu’ils réduisent leurs émissions de gaz à effet de serre et qu’ils sécurisent sur le long terme une source d’énergie renouvelable en direction de cet avenir plus sûr. Ceci devrait se focaliser en particulier sur l’accès à l’énergie et la résilience des personnes vivant dans la pauvreté. Nous pressons tous les dirigeants du monde à travailler ensemble afin d’assurer que la planète soit un endroit sûr et meilleur pour les générations à venir.

www.jeunepourleclimat.org/

Haut de page

Nous Sommes Unis

Touchée en plein cœur, la France pleure. Elle pleure ses citoyens assassinés, innocents, victimes d’une violence inouïe et innommable. Parce que la barbarie a encore frappé, la France doit encore se lever.

Face à un drame inédit d’une telle ampleur, nous devons plus que jamais nous concentrer sur l’unité ! Oui face au terrorisme, face à la peur, face à la violence : Nous sommes unis !

Nous sommes unis autour des familles des victimes – à qui nous adressons nos plus profondes et nos plus vives condoléances - autour des survivants, et autour de tous les témoins en France et dans le Monde de la folie meurtrière motivée par une idéologie mortifère et inhumaine.

Responsables associatifs, leaders politiques, journalistes, intellectuels, notre responsabilité est la même ! Le but de la terreur, au-delà du chiffre macabre des victimes, est de provoquer la division d’une nation, d’une famille.

Un piège nous est tendu ! Nous devons refuser d’y succomber ! La division, la délation, la stigmatisation sont au cœur de ce piège sournois. Chaque fois que nous tentons hâtivement de désigner des responsables de ce crime dont seuls les auteurs sont coupables, nous tombons dans le piège d’une division programmée et orchestrée.

Dès aujourd’hui avec tous les Français, traduisons nos intentions dans l’action. Nous pouvons rejoindre les hôpitaux les plus proches pour donner notre sang, adhérer aux associations créatrices de lien social, soutenir les ONG, tisser des liens avec nos voisins, lutter autour de nous contre le racisme et les préjugés… Le combat contre le terrorisme sera long, il sera dur, il nous réserve des moments difficiles, mais tant que nous agirons ensemble la France restera debout.

Les terroristes nous ont adressé un message. Ils ont voulu mettre la France à genoux. Disons-leur à notre tour que nous sommes debout ! Debout et soudés, main dans la main, les uns avec les autres et jamais les uns contre les autres. Notre unité est notre bien le plus précieux.

Protégeons-le et donnons-lui tout son sens aujourd’hui, l’heure est à la Fraternité qui est notre véritable rempart contre la violence aveugle du terrorisme et la division planifiée.

http://noussommesunis.wesign.it/fr

 

Stoppons l’agriculture industrielle en Papouasie !

Le président Jokowi a fait la promesse de protéger les forêts tropicales et les peuples autochtones d’Indonésie lors de sa prise de fonction en 2014. Il souhaite pourtant offrir 1,2 millions d’ha de forêts et de terres coutumières à l’industrie agroalimentaire dans la province de Papouasie. Rappelons-lui ses engagements !

1,2 millions d’hectares doivent être converties en rizicultures industrielles d’ici trois ans à Merauke dans la province de Papouasie (ou Papua). 4,6 millions d’hectares sont envisagés à moyen terme.

Les rizicultures occuperaient alors la totalité de Merauke. Tout son écosystème unique fait de forêts sèches et humides, de marais, de savanes et de mangroves serait anéanti. Mais pas seulement, Cela signifierait aussi la fin de la culture et du mode de vie traditionnels du peuple Malind, 70.000 autochtones dispersés dans la forêt vivent actuellement du sagoutier et de la culture petites parcelles agricoles.

« Nous vivons de la forêt et du sagou, et pas du riz ! » s’emporte un des anciens du village. « Céder nos terres serait un suicide. Sans elles, nos enfants et petits-enfants n’auraient aucune place. »

Il encore possible de stopper les bulldozers !

Signer la pétition : https://www.sauvonslaforet.org/petitions/1000/stoppons-l-agriculture-industrielle-en-papouasie?mtu=112837662&t=695

 

Qui se cache derrière ce nom?

foodwatch est une organisation politique qui défend les droits du consommateur. Nous voulons que, dans un marché transparent, le consommateur puisse librement décider de ce qu’il mange, en toute connaissance de cause et sans risque.

ICI, pas d’emballage trompeur!

Aucune autre organisation, aucune société, ne se cache derrière notre nom. Lorsque foodwatch vous révèle une information, vous savez qu’elle est le fruit de recherches menées en toute indépendance. foodwatch est uniquement financée par les dons des consommateurs. Elle n'accepte aucune subvention de l’État ni de quelque parti politique que ce soit. Il en va de même pour les dons provenant d'acteurs économiques avec lesquels il pourrait exister un conflit d'intérêt ou qui pourraient exercer une quelconque influence sur le contenu de son travail.

foodwatch se bat pour le droit des consommateurs à consommer des aliments de qualité, sans risque pour la santé, et à être correctement informés de la nature des produits alimentaires qui sont commercialisés.

https://www.foodwatch.org/fr/

 

Haut de page

Justice pour Éric de Putter, assassiné au Cameroun le 8 juillet 2012

Nous demandons aux autorités judiciaires de France et du Cameroun d’assurer la poursuite judiciaire du(des) coupable(s) de ce crime afin que la justice soit rendue. 

Eric de Putter était Volontaire de la Solidarité Internationale (VSI) du Service protestant de Mission au Cameroun. Musicologue et docteur en théologie, il enseignait les sciences des religions, l’hébreu et l’exégèse de l’Ancien Testament à la Faculté de théologie de l’Université Protestante d’Afrique Centrale (l’UPAC). Face à des situations d’injustice et de corruption, il s’était indigné et avait fait l’objet d’intimidations et de menaces. C’est la seule situation d’hostilité qu’il a connue avant son tragique assassinat.

A la suite de son homicide le 8 juillet 2012 à Yaoundé (Cameroun), une instruction a été ouverte au Cameroun et le Parquet de Paris a chargé l’office central pour la répression des violences aux personnes pour enquêter sur ces faits.

La famille d’Eric a été entendue et le 18 juillet 2012, une information a été ouverte au Tribunal de Grande Instance de PARIS des chefs d’assassinat et ses parents, ses frères et son épouse se sont constitués partie civile.

Marie-Alix, son épouse, enceinte de quatre mois aux moments des faits, a été entendue par le juge d’instruction et plusieurs expertises ont été réalisées.

Une commission rogatoire internationale a été adressée aux autorités camerounaises le 18 octobre 2012, soit il y a bientôt 2 ans. Malheureusement, elle n’a toujours pas été exécutée.

Conformément à l’accord de coopération en matière de Justice liant le Cameroun et la France, nous demandons aux autorités compétentes de garantir l’application de l’entraide judicaire et de s’assurer que les procédures soient faites dans la plus grande transparence.

Assurer un égal accès à la justice constitue, dans des sociétés se voulant démocratiques, une liberté fondamentale dont les Etats doivent assurer l’effectivité pour tous.

Un pourrissement de l’instruction est donc préjudiciable pour tous. En effet, cela pose avec acuité la question de l’égalité de tous face à la justice, en particulier pour les ressortissants français à l’étranger. Par ailleurs, cela interroge sur les garanties mises en place par les pays hôtes pour assurer la sécurité des ressortissants étrangers, en particulier celle des volontaires.

A l’heure actuelle, les instructions françaises et camerounaises sont toujours en cours mais la coordination des procédures entre les autorités concernées interroge. Dans ces circonstances dramatiques et face au risque de pourrissement voire à l’impossibilité d’un véritable procès, crédible et transparent, il n’est pas acceptable de laisser persister l’impunité: nous demandons que toute la lumière soit faite sur les circonstances de l’assassinat d’Eric de Putter.

 

Merci de signer cette pétition pour que la mort d'Eric de Putter ne devienne pas un simple fait divers, et pour que son enfant de 22 mois puisse grandir avec la conviction que l'intégrité reste une qualité humaine incommensurable.

https://www.change.org/organizations/semeurs_de_libert%C3%A9

 

AVC Accident vasculaire cérébral

Voici un lien (ci-dessous) fort utile pour soi et pour ceux que nous croisons, lien qui explique comment détecter un AVC (accident vasculaire cérébral). Prenez les quelques minutes nécessaires à son visionnement, vous en sortirez plus instruits et plus utiles pour vous-même et pour les autres.

Bon vent, et bonne santé.

https://www.youtube.com/embed/wR6q6B46DWo

Haut de page

Subject: Ungersheim, un village en transition

Ce message ne s'affiche pas correctement ?
Ouvrez-le dans votre navigateur.

Ungersheim, village en transition

Cher(e)s ami(e)s,

« On lâche rien ! », dit la chanson. Comme vous le savez, depuis ma remise de légion d’honneur à Notre Dame des Landes en juin 2013, j’ai fait de ces trois mots mon leitmotiv.
À dire vrai, ce sont eux qui me permettent de poursuivre ma mission de lanceuse d’alerte et d’empêcheuse-de-penser-en-rond, malgré les adversités et les embûches. Il est de plus en plus difficile de monter des projets audiovisuels ambitieux, car les chaînes du bon vieux PAF, y compris ARTE, rechignent à soutenir des documentaires qui titillent l’ordre établi.
C’est pourquoi j’ai plus que jamais besoin de vous !

Après Sacrée croissance ! qui connaît un beau succès (voir sur mon Blog : http://www.arte.tv/sites/fr/robin/), je prépare un nouveau film tourné exclusivement à… Ungersheim, une petite commune alsacienne qui s’est lancée tambour battant dans la transition écologique. Et ça marche ! Pour boucler le budget de ce film très inspirant, j’ai besoin de 2500 souscriptions. C’est toujours le même principe : préachat du DVD, en tirage limité avec des bonus et un livret réservé aux souscripteurs que vous recevrez par la poste.

Je vous remercie par avance de votre soutien précieux sans lequel je serais contrainte à changer de métier…

Marie-Monique Robin


Plus d'infos sur la souscription sur http://membres.m2rfilms.com

Logo M2R Films

Copyright © 2015 M2R Films
Vous recevez ce message car vous faites partie des souscripteurs des films "Femmes pour la Planète", "Les Moissons du Futur" et "Sacrée Croissance !"

Notre adresse:
M2R Films 17 rue Ribot Pierrefitte sur Seine 93380 France

 

Haut de page

 

 Pour les abeilles et les sols de cultures

 

ALERTE ! Les lobbies agrochimistes imposent un pesticide tueur d'abeilles dernière génération en violation du droit européen !

 

Par un tour de force à Bruxelles, les lobbies agrochimistes ont réussi, en violation du droit européen, à faire autoriser un pesticide dernière génération - le Sulfoxaflor - qui est très dangereux pour les abeilles et vient d'être interdit aux Etats-Unis.

Aidez-nous à organiser une pression massive des citoyens sur le Parlement européen, pour qu'il porte l'affaire en justice et fasse interdire immédiatement ce nouveau pesticide tueur d'abeilles en Europe !

Chère amie, cher ami,
Les lobbies agrochimistes ont réussi un tour de force monumental à Bruxelles  en faisant autoriser un pesticide-tueur d’abeilles de nouvelle génération  - en pleine bataille sur les néonicotinoïdes… et en violation totale du droit européen protégeant les abeilles et les pollinisateurs !
Sans une mobilisation massive et immédiate des citoyens pour faire barrage, cette substance sera bientôt utilisée dans les champs...
... mettant en péril des colonies entières d'abeilles, et avec elle l'alimentation et de la santé de toute la population !
Pollinis a besoin de votre aide pour rassembler les citoyens, et faire pression tous ensemble sur le Parlement Européen pour qu'il porte l'affaire devant la Cour de Justice de l’Union européenne (CJUE) pour violation du règlement CE n°1107/2009 concernant la mise sur le marché des produits phytopharmaceutiques et la protection des abeilles et pollinisateurs, et faire annuler l'autorisation de ce nouveau poison :
Signez dès maintenant votre requête au Parlement européen, et transmettez ce message à tous vos contacts !
Ce qu'il s'est passé cet été à Bruxelles est à peine croyable, et pourtant il s'agit bien d'une manœuvre très habile des lobbys agrochimiques pour aller contre la loi et faire fructifier leurs profits au détriment des abeilles et de la nature :
Alors que la Commission européenne s'apprêtait enfin, après des mobilisations à répétition des citoyens, de la communauté scientifique, des apiculteurs et des associations environnementales, à interdire pour de bon trois pesticides néonicotinoïdes mortels pour les abeilles, l'industrie agrochimique sort une nouvelle substance : le Sulfoxaflor.
Une façon pour les firmes agrochimiques de prendre une longueur d'avance, et de sécuriser leurs profits malgré l'interdiction des néonicotinoïdes.
Seulement voilà : le Sulfoxaflor, tout comme les trois néonicotinoïdes bientôt interdits, est très dangereux pour les abeilles !
Or, les règlements européens prévoient que, avant toute mise sur le marché d'un pesticide, l'industrie qui le produit doit fournir des preuves scientifiques de son innocuité sur les abeilles (1), preuves que Dow AgroScience, la firme agrochimique qui produit le Sulfoxaflor, a été incapable de fournir...
D'ailleurs, l'autorité sanitaire européenne – l'EFSA - elle-même reconnaît qu'il existe un "risque élevé pour les abeilles" (2) à autoriser ce produit en Europe.
Et pourtant...
... malgré les mises en garde de l'EFSA...
... et malgré la règlementation européenne, très claire sur la protection des pollinisateurs et l'obligation de tests-abeilles avant toute approbation d'un nouveau produit...
... le 27 juillet, les institutions européennes autorisent l'utilisation du Sulfoxaflor en Europe (3) - faisant fi des risques majeurs pour les abeilles et l'environnement, et en infraction totale avec les directives européennes sur les produits phytosanitaires !
Et le comble : elles ont donné à la firme agrochimique Dow AgroScience un délai de deux ans pour fournir des données sur l'effet du pesticide sur les abeilles !
Deux années pendant lesquelles le Sulfoxaflor sera largement utilisé sur les cultures en Europe, décimant les colonies d'abeilles, s'infiltrant dans les sols et les nappes phréatiques, et faisant potentiellement des dégâts sur l'environnement et les insectes auxiliaires de l'agriculture que personne ne peut évaluer à l'heure actuelle.
Mais deux années pendant lesquelles les agrochimistes pourront tranquillement encaisser les profits qu'ils tirent de la commercialisation de cette substance... quitte à sacrifier l'environnement, notre alimentation et notre santé à tous !
C'est inadmissible !
C'est pour nous aider à contrecarrer ce nouveau tour de force des lobbies que je vous écris aujourd'hui : pour vous demander de signer de toute urgence votre requête au Parlement européen en cliquant ici, et de faire passer le message le plus largement possible autour de vous, pour informer vos proches et vos amis, et créer un mouvement massif de protestation.

Haut de page

 

   Accueil  Horizon  Rond Point  Liens  Service  Plan du Site

   Agenda  Activités Infos Nouvelles  Réflexions   Spiritualité  Grains de vie

   Mot mensuel  Echo des chemins  Opinions  Clins d'oeil  Citations  Diaporamas

   Présentation  Rencontre Ateliers Propos  Projets Vie d'équipe Loisirs